This site use cookies Accept cookies
Page d'accueil \ Entreprise \ Notre histoire

\ Notre histoire


Fondée en 1953 par Osvaldo et Fulgenzio Borsani, Tecno Spa est une entreprise industrielle qui peut compter sur le support d'un réseau international de succursales et de revendeurs. La marque Tecno identifie une société qui possède encore l'enthousiasme initial pour l'ingénierie et l'innovation technologique et qui continue de considérer comme essentielle la qualité du design, des matériaux et de la fabrication artisanale, permettant ainsi que ses produits relèvent les défis imposés par le futur.

  • Les origines : ABV
    1923

    Tout commence par l'idée de la maison, ou mieux par l'idée de l'habitat, comme élément fondamental de la qualité de vie. L'histoire riche et intense a commencé au début des années 1920 avec la fondation par Gaetano Borsani, père des jumeaux Fulgenzio et Osvaldo, fondateurs de Tecno, de l'Atelier di Varedo, devenu par la suite Arredamenti Borsani Varedo (ABV).

    Les tous premiers produits de la boutique de Gaetano Borsani sont encore caractérisés par l'idée du « meuble de style » lié à la tradition artisanale de la Brianza mais, suite aux participations de l'Atelier di Varedo aux Biennales de Monza en 1925, 1927 puis 1930, une évolution du style apparaît, liée surtout à l'émergence d'Osvaldo Borsani. La V Triennale de Milan en 1933 confirme officiellement ce que d'aucuns définissaient déjà comme l'autonomie stylistique d'Osvaldo Borsani. En particulier, l'expérience du projet et la réalisation de la Maison minimale, qu'il a conçue, propose un aménagement non coordonné, porteur d'une qualité intrinsèque : le meuble individuel devient autonome et fort d'une nouvelle capacité « relationnelle ».

    En 1932, la nouvelle usine sort de terre et, dans le même temps, le magasin, avec studio de conception, est inauguré via Montenapoleone à Milan. Pendant toutes les années 1930 et 1940, Borsani se dédie principalement à l'aménagement des grands espaces d'habitation et des bureaux professionnels de la bourgeoisie lombarde.
    PHOTOGALLERY
  • La Maison minimale
    1923

    Lors de la V Triennale de 1933, dans le cadre de « L'exposition de l'habitation », Borsani présente, avec Cairoli et Varisco, le projet et la réalisation d'une « Maison minimale », d'inspiration rationaliste dans la répartition des espaces et l'articulation des volumes. Toutefois, ce sont les aménagements (laqués intenses et utilisation de tubes métalliques courbes) qui constituent le principal motif d'intérêt et qui permettent à Osvaldo Borsani de remporter la « Médaille d'argent » et à l'entreprise Borsani le « Grand Prix ». Il s'agit d'un projet complet dont les agencements simples représentent une sorte de répertoire fonctionnel.
  • La fondation
    1953
    C'est dans la décennie d'après-guerre qu'Osvaldo Borsani imagine le passage de la grande tradition artisanale au système industriel, avec la création d'une nouvelle entité de production, appelée Tecno. La naissance de Tecno est due à un affrontement difficile entre Osvaldo Borsani et son père, farouche défenseur de la culture artisanale. Osvaldo, diplômé du lycée artistique de Brera et en architecture à l'université Polytechnique de Milan, a pour mission d'interpréter les mutations culturelles et conceptuelles de l'habitat. Son frère Fulgenzio, qui a suivi des études d'économie, devient quant à lui un administrateur attentif de l'entreprise et exploite tous les horizons possibles de la gestion de l'entreprise.

    En 1953, Borsani commence par constituer une collection avec les pièces qu'il a dessinées, déclarant dans on catalogue : « Le système de production standard permet aujourd'hui que les objets fabriqués reproduisent avec une fidélité minutieuse le modèle conçu et réalisé par des techniciens et des artistes. Il permet également la diffusion, de manière à ce que tout le monde puisse bénéficier de produits qui non seulement répondent à une fonction précise mais qui, contrôlés sur le plan esthétique, possèdent également les qualités de la perfection technique et de la durée. [...] ».
    PHOTOGALLERY
  • Le premier catalogue Tecno
    1953

    Le premier catalogue Tecno de 1953 est un recueil stratégique, souhaité par Borsani, de toutes les pièces qu'il a dessinées dans l'immédiat après-guerre et qu'il considère comme les plus représentatives du parcours industriel qui veut suivre. La collection ainsi constituée, exposée dans les pages du catalogue grâce à une conception graphique captivante, est accompagnée d'un texte, véritable manifeste d'intentions de la toute jeune Tecno. Parmi les objets présentés, notons la bibliothèque L60, supportée par des rails verticaux fixés au mur, qui donnera naissance au système E22, le fauteuil P30, le bureau T45, la chaise P35 et le lit d'angle L50. 
  • La X Triennale
    1954
    L'entreprise a été « officiellement » présentée en 1954 avec l'exposition de la nouvelle collection à la X Triennale de Milan. La X Triennale représente, en effet, un événement fondamental au cours duquel la jeune Tecno ne se contente pas de présenter ses produits mais montre surtout une « façon » d'utiliser, de construire et de promouvoir des éléments d'aménagement et tout un style de vie. L'opération stratégique consiste à être présent de manière capillaire dans tout le Salon et à être la première entreprise italienne, dont l'objectif est de contribuer à résoudre le problème de l'aménagement, en fonction du schéma de composition des espaces, avec des meubles produits en série.

    Le canapé-lit breveté D70, conçu par Osvaldo Borsani, est présenté dans le cadre du Salon du meuble individuel, alors qu'un véritable pavillon est aménagé dans le parc de la Triennale, appelé Pavillon pour exposition des meubles en série avec une sélection de meubles et d'objets de production industrielle et, enfin, de nombreux meubles Tecno ont été fournis pour l'aménagement intérieur du pavillon américain caractérisé par le dôme géodésique de Buckminster Fuller. 
    PHOTOGALLERY
  • La X Triennale,
    Diplôme d'honneur
    1954

    À l'occasion de la X Triennale de Milan de 1954, dans le cadre du « Salon du meuble individuel », parmi les nombreux produits exposés, comme les pièces dessinées par Charles Eames pour Herman Miller, le fauteuil Martingala de Zanuso pour Arflex ou la chaise 683 de De Carli pour Cassina, est également exposé le canapé-lit D70 d'Osvaldo Borsani pour Tecno. Le Diplôme d'honneur de la X Triennale est attribué justement au canapé D70 car il est considéré comme en parfait accord avec les exigences des directeurs qui demandaient : « une production de meubles en série, des objets qui, pris individuellement et associés des façons les plus diverses, apportent une intimité à l'espace d'habitation, répondent aux contraintes fonctionnelles et aux aspirations esthétiques et permettent l'expression des personnalités les plus variées. »
  • La pensée conceptuelle
    D'Osvaldo Borsani
    1954
    Le chemin, de la tradition artisanale d'ABV à la production industrielle de Tecno, joint à une évolution consciente du projet en une vision contemporaine, est le fil rouge suivant lequel Osvaldo Borsani construit sa propre expérience de designer et d'entrepreneur.

    Le binôme « idée originale » et « réponse au besoin » fait partie du schéma que Borsani, entrepreneur, traite avec beaucoup de respect et en conscience, en le croisant toutefois avec sa sensibilité de concepteur, qui ressent le besoin de chercher une idée innovante des formes d'utilisation et des formes narratives de l'objet pour la maison.

    Borsani essaie de suggérer de nouvelles dimensions de l'habitat, devenant ainsi un de ceux qui ont jeté les bases, au début des années 1950, de la voie italienne du design qui a fait école dans le monde entier. Dans ce contexte, on comprend mieux les différentes recherches qui associent des signes perpendiculaires avec des lignes souples et des biseautages raffinés, des matériaux précieux de la tradition artisanale intégrés avec des pièces mécaniques complexes.

    Borsani imagine également une stratégie de projet globale dans laquelle « le concepteur, le constructeur, le directeur artistique et le distributeur convergent et s'harmonisent », avec la conviction que « la collaboration du designer ne peut pas être improvisée mais doit, au contraire, être étroite, assidue, durable [...] ».
    PHOTOGALLERY
  • La marque Tecno
    1954
    Quand, au début des années 1950, Osvaldo Borsani a fondé une nouvelle entreprise dédiée à la production en série d'éléments d'aménagement, il avait déjà bien conscience de la nécessité de promouvoir cette idée également au moyen d'une nouvelle communication.
    Il est fasciné par la méthode de communication de l'entreprise américaine Herman Miller. La communication simple, immédiate et dynamique, comme celle de Eames, devient pour Osvaldo Borsani un concept clé permettant de composer l'image de son projet Tecno. En 1954, à l'occasion de la présentation de Tecno à la X Triennale de Milan, apparaît la célèbre marque avec le « T » majuscule. Ce signe, à forte valeur iconique, a été imaginé par Roberto Mango. Avec l'adoption du « T », l'image de Tecno trouve sa clé de voute.
    Depuis 1972, après plusieurs collaborations externes avec Enrico Ciuti, le studio Unimark de Bob Noorda (1968-69), Salvatore Gregorietti et Giulio Confalonieri, c'est le Centro Progetti Tecno qui s'occupe, via son service interne communication design coordonné par Roberto Davoli, de la gestion de la communication d'entreprise, en collaboration avec le service marketing.
    PHOTOGALLERY
  • P40
    Osvaldo Borsani
    1956

    Après le succès du canapé D70, Borsani travaille sur l'idée du joint mécanique pour réaliser un fauteuil avec plusieurs mouvements pouvant correspondre à plusieurs positions, surtout pour le repos. Le P40 est devenu le manifeste idéologique du programme Tecno souhaité par Borsani et c'est encore aujourd'hui la pièce la plus connue et appréciée du catalogue Tecno, proposée à la fois pour la maison et pour des espaces raffinés de représentation et de réception.
  • P32
    Osvaldo Borsani
    1956

    Par rapport aux modèles innovants proposés dans ces années-là, le fauteuil P32, dessiné par Osvaldo Borsani en 1956, présente une nouveauté spécifique avec la combinaison de mouvements dans l'assise. En effet, le P32 est un fauteuil pivotant, avec retour automatique et mécanisme de basculement du dossier. La liberté caractéristique dans le mouvement rotatif en faisait à cette époque, et en fait encore aujourd'hui, un fauteuil de repos et de conversation, adapté à la fois pour les bureaux et la maison et plus généralement pour tous les espaces de réception. 
  • Le début des
    « grands travaux »
    1956
    Une caractéristique du projet Tecno, qui nait dans l'atelier ABV, c'est la réalisation, avec le projet du produit de série, de certains projets « spéciaux » ou « sur mesure », aujourd'hui identifiés comme « Tecno Engineering ». La différence entre le passé et ce qui se passe actuellement, c'est que les projets « sur mesure » concernaient en général des espaces de petites ou moyennes dimensions, principalement domestiques ou des bureaux de direction. Dans le cas de Tecno, l'intérêt se déplace petit à petit vers des bâtiments de grandes dimensions, à usage collectif, avec des problèmes technologiques complexes comme les aéroports, gares, hôpitaux et immeubles de bureaux.
    En 1957, c'est grâce à la rencontre avec Enrico Mattei que Tecno, chargée d'aménager l'intérieur des immeubles de bureaux pour la société Eni, a la possibilité d'intégrer des innovations remarquables dans le domaine naissant de la conception de bureaux.L'expérience conceptuelle et productive avec Enrico Mattei et Eni constitue pour Tecno une rampe de lancement idéale pour s'attaquer à des projets spéciaux : des « grands travaux » dans lesquels il est possible de mettre au service du client la combinaison particulière de design technologique, typologique et formel qui, avec la « qualité du savoir-faire » bien ancrée, sera une constante du projet Tecno.
    PHOTOGALLERY
  • Tecno vend Tecno
    1956
    Un des axes porteurs du projet Tecno a été sans aucun doute le réseau commercial basé sur des points de vente monomarque prestigieux, d'après la formule « seule Tecno vend Tecno », posée par Osvaldo Borsani comme rempart contre les critiques de son père Gaetano, à la naissance du projet Tecno. Ce choix très courageux est lié, dans les années 1950 et 1960, à une vision unitaire et cohérente du rapport direct de l'entreprise avec ses clients.

    Un slogan qui, pendant plusieurs décennies, a amené Tecno à ouvrir ses propres halls d'exposition dans les principales villes d'Europe. Le premier siège officiel a été créé en 1956 à Milan, via Montenapoleone. Il s'agit d'un bâtiment entier restructuré, avec une nouvelle façade, conçu par Osvaldo Borsani avec Eugenio Gerli, qui a fait l'admiration de tous en devenant une véritable référence pour les halls d'exposition design.

    Après Milan, ce fut le tour de Rome et Paris puis Amsterdam, Athènes, Barcelone, Bologne, Bruxelles, Buenos Aires, Catane, Düsseldorf, Florence, Genève, Gênes, Londres, Madrid, Melbourne, Monaco, Naples, Saint-Sébastien, Turin, Valence, Vienne. 
    PHOTOGALLERY
  • Nouvelles formes
    1960

    Entre la fin des années 1950 et les années 1960, un des signes de transformation les plus forts que vivait la société italienne avec le début du boom économique, était certainement l'incroyable développement du secteur tertiaire et donc du secteur des bureaux, que les frères Borsani mettent immédiatement au centre de leur attention.Pendant cette période, le mot d'ordre de Tecno est que l'habitat moderne aurait de plus en plus fait correspondre le monde domestique avec la dynamique du monde du travail tertiaire. Il était donc nécessaire de concevoir des éléments d'aménagement typologiquement, esthétiquement et technologiquement en mesure de passer facilement de l'un à l'autre espace sans solution de continuité. C'est une période de fort développement pour Tecno, à la fois sur le plan industriel et en termes commerciaux.
  • Communication :
    le nouveau langage
    1968
    Les dynamiques sociales et culturelles du milieu des années 1960 ravivent l'intérêt de Tecno pour les nouvelles contributions conceptuelles. C'est ainsi que va démarrer une nouvelle phase d'expansion créative en mesure de raviver la collection Tecno. Les excellentes contributions innovantes de Mario Bellini, Eduardo Vittoria, Robin Day, Albert Leclerc, Gio Ponti, Vittorio Borachia et Carlo Santi datent de cette période.

    Ces choix, ainsi que de nombreux autres au cours de cette période, annoncent un grand changement dans lequel Tecno fait particulièrement attention à ne pas rester liée uniquement au modèle des bureaux de direction mais apporte une réponse adaptée au monde de plus en plus vaste du tertiaire évolué des années 1970.
    PHOTOGALLERY
  • Graphis
    « le grand numéro »
    1968
    Osvaldo Borsani, Eugenio Gerli
    Graphis
    Système pour bureau
    Projet 1967
    Production 1968  

    C'est en 1968 que nait le système Graphis, produit qui semble sorti tout droit d'une œuvre d'art programmée : deux supports d'angle en tôle qui supportent le plan de travail, le tout d'un coloris absolument inédit dans le monde du bureau : le blanc. Le système Graphis est présenté en 1968 à la XIV Triennale de Milan qui a pour titre « Le grand numéro ». La forme absolue et élémentaire de ce système offre une lecture courageuse, pour ne pas dire radicale, de l'air du temps. Avec ce produit « mûr » du point de vue de la série, Tecno confirme son passage définitif à la production industrielle.
    Le système Graphis est réalisé avec la combinaison de trois éléments de base : un « L » porteur en tôle émaillée blanche, un caisson de tiroirs et un plan en plastique stratifié. Avec les années, le système Graphis a été complété par divers éléments : rangements, raccords, tables de réunion, écrans, tables pour systèmes audio-vidéo. Pour répondre aux exigences de plus en plus complexes de câblage des différents outils électroniques utilisés au bureau, en 1993, Valeria Borsani et le Centro Progetti étudient la série Graphis 5. En 2005, le système, aujourd'hui encore un produit phare de Tecno, est réactualisé en proposant, en plus de la relecture de certains détails, une nouvelle et vaste gamme de coloris et de matériaux.
    PHOTOGALLERY
  • Le Centro Progetti Tecno
    1970
    Depuis 1970, le travail de design industriel et de la communication est réorganisé avec la création du Centro Progetti Tecno (CPT), toujours avec Osvaldo Borsani comme figure de référence mais véritablement coordonné par l'architecte Marco Fantoni, auprès duquel travaillent à diverses fonctions les principaux collaborateurs de Tecno. La naissance du CPT confirme la décision prise par l'entreprise que, à partir de ce moment, tous les projets seraient présentés comme le résultat d'un travail de groupe, en définissant une unité de conception et de communication à forte identité.

    Cette période des années 1970 et 1980 est jalonnée de grands succès : du modèle de siège Modus (Prix SMAU 1973) au Compas d'Or de 1984 pour le système coordonné d'aménagements pour les Agences Alitalia dans le monde, en passant par le système de sièges pour espaces publics WS et la collaboration avec de nombreux architectes et designers de renommée internationale.

    Les développements industriels de cette période coïncident également avec l'ouverture d'un nouvel établissement de production, plus grand, à Varedo, qui devient également la nouveau siège administratif, où se transfère le siège social qui, jusqu'à présent, avait toujours été à Milan.
    PHOTOGALLERY
  • Modus
    "Centro Progetti Tecno"
    1972

    Le siège Modus nait en 1972, au Centro Progetti Tecno, de la nécessité de donner à la série pour bureaux Graphis, un siège qui puisse résoudre les problèmes posés au cas par cas par un usage multiple de ces éléments. Rapidement, la recherche sur le modèle Modus a eu pour objectif d'obtenir une véritable séquence et non seulement une chaise spécifique, c'est-à-dire l'union programmée de plusieurs composants qui s'associent pour former diverses solutions pour différents types d'environnements. 
  • WS - Waiting System
    "Centro Progetti Tecno"
    1983

    Waiting System est un système de sièges sur une barre unique étudié pour résoudre le problème des places assises dans les espaces utilisés par de nombreuses personnes (aéroports, parcs, halls, métros, gares), qui nécessitent des critères spécifiques de solidité, d'hygiène, de propreté et de confort. Le banc du système WS est composé de modules de 60 cm en grillage d'acier à ressort, décapé, phosphaté et peint avec une peinture époxy de couleur blanche ou noire, en appui sur une base en gneiss, avec la possibilité d'intégrer des tablettes d'appui en plaques de gneiss d'une épaisseur de 3 cm. 
  • Compas d'Or
    1984
    Image coordonnée des Agences Alitalia dans le monde
    Angelo Cortesi /G.I.P., Marci Fantoni, Gianfranco Facchetti, Umbero Orsoni /G141984 

    En 1982, Alitalia invite plusieurs entreprises italiennes qualifiée à concourir avec un projet d'idées pour renouveler l'image et les espaces de ses agences dans le monde. Tecno, en collaboration avec le studio Cortesi et le studio G14, est présélectionnée pour la réalisation de la nouvelle agence de Londres, sur Piccadilly. Dans le projet Tecno, des détails formels, fonctionnels et technologiques étudiés participent à définir le design des « objets » qui aménagent les espaces homogènes des diverses agences dans le monde, aidant ainsi à en promouvoir les services, en suivant un concept de base de flexibilité et d'homogénéité de langage du projet coordonné. L'ensemble du projet est récompensé par le Compas d'Or lors de la XIII édition de 1984.
  • Nomos
    Norman Foster
    1986
    Système pour bureaux
    Projet 1984
    Production 1986

    Dans les années 1980, l'entreprise décide de réactiver des collaborations spécifiques et importantes avec des concepteurs externes. Cette période correspond à l'expérience fondamentale construite avec Norman Foster sur le nouveau système pour bureaux Nomos, qui sera destiné à devenir une nouvelle icône de l'image de Tecno dans le monde et qui a représenté pendant plus d'une décennie un symbole d'esthétique high-tech au niveau international.

    On raconte que le système Nomos est né en 1983 lors d'une visite au studio de Foster, en remarquant dans le studio la présence d'un type de tables jamais vu, réalisé avec des structures tubulaires. Lors de cette rencontre, Marco Fantoni propose immédiatement à Foster que Tecno réalise de manière industrielle ce système d'éléments. C'est le début du projet, qui dura environ deux ans, pour transformer le dessin encore schématique des tables de Foster en un système articulé et complexe pour bureaux produit de manière industrielle.

    La philosophie conceptuelle de ce système se base sur trois principes : du point de vue typologique, le fait de reconnaître que les rapports spatiaux possibles entre la surface d'un plan d'appui et la surface du sol peuvent générer tous les types d'usage possibles ; du point de vue morphologique, le fait de concevoir la structure simplement comme le squelette qui maintient ensemble un organisme d'éléments mobiles et associés de différentes manières ; du point de vue technologique, le fait de considérer nécessaire d'offrir un système d'éléments pour construire une vaste gamme de compositions démontables et modifiables. 
    PHOTOGALLERY
  • Compas d'Or
    Nomos
    1987

    Né de la collaboration avec Norman Foster + Partners et de l'expérience technologique de Tecno, Nomos est conçu pour obtenir une flexibilité quasiment infinie de solutions pour les espaces de travail, en rehaussant le rendu esthétique de l'espace. Polyvalent et extrêmement résistant, le système Nomos est considéré comme le pionnier de tous les systèmes à structure partagée et est devenu une icône reconnue du design industriel. Il est récompensé par le Compas d'Or en 1987.
  • Ianus
    Luca Scacchetti
    1988

    Né du dessin de Luca Scacchetti pour Tecno, Ianus se présente comme une collection pour l'aménagement de bureaux de direction composée de bureaux, caissons de tiroirs, tables et rangements, riche et recherchée dans les moindres détails, rehaussée par le design classique et par l'utilisation du bois massif travaillé de manière artisanale. La série permet de trouver à la fois des solutions pour le poste de travail individuel, avec des meubles bas ouverts ou compartimentés, et de nombreuses solutions proposées pour le travail en groupe, des petites salles de réunion aux grandes salles de réception. Toutes les solutions, souvent personnalisées sur mesure et avec des finitions sur indication du concepteur, sont caractérisées par le chant en bois massif façonné.
  • Compas d'Or
    1988

    Tecno Spa remporte en 1988 le Compas d'Or pour sa contribution à la qualité de l'architecture.
  • Le retour à l'art
    1991
    Les relations étroites et permanentes avec les artistes ont toujours été un signe distinctif de l'histoire de l'entreprise. Dès sa naissance, ABV a mis en place des collaborations avec certains artistes futuristes mais c'est surtout vers la moitié des années 1930, avec la rencontre entre Osvaldo Borsani et l'artiste Lucio Fontana, que se développe une association aux nombreuses opportunités de création et d'exploration dans le rapport entre l'art et la conception d'éléments d'aménagement et la décoration d'intérieur. 

    Pour célébrer dignement cette longue et passionnante histoire d'échanges culturels au sein de Tecno, en 1991, Valeria Borsani propose de réaliser une collection d'objets représentatifs de cette histoire en rendant hommage à Osvaldo Borsani, disparu quelques années auparavant, en 1985. C'est ainsi qu'est née la « Collection ABV », qui implique neuf artistes : Agenore Fabbri et Arnaldo Pomodoro, Getulio Alviani, Carlo Mo, Man Ray, Luigi Veronesi, Jeffrey Steele et François avec Frédéric Morellet. 
    PHOTOGALLERY
  • Compas d'Or
    1991
    En dessinant cette collection de fauteuils et chaises pour bureau, Emilio Ambasz, pour Tecno, essaie de synthétiser deux concepts opposés que lui-même définit comme la « familiarité » et « l'exceptionnalité ». Le design des chaises de la série Qualis se caractérise par le revêtement de la coque, de coupe « couture », et le mécanisme d'articulation du dossier, breveté spécifiquement pour être mieux intégré dans le design du fauteuil. Le succès de ce produit est récompensé par le Compas d'Or en 1991.
  • Parlement européen
    1992

    En 1992, Tecno remporte l'appel d'offres pour la réalisation de la nouvelle salle de l'hémicycle du siège de Bruxelles du Parlement européen. Le projet prévoit la production de 750 postes pour les délégués parlementaires et l'estrade de la présidence, le tout conçu sur mesure. Sur la base du projet architectural de Michel Bourquillon, Jean van Pottelsberghe de la Potterie et Guy Maes, Tecno a développé le projet technique et produit tous les éléments d'aménagement, également pour les fauteuils et les postes de travail de la salle des journalistes.
  • European Community
    Design Prize
    1998

    Tecno Spa remporte en 1998 l'European Community Design Prize pour sa contribution à la qualité de l'architecture.
  • Aéroport Schipol
    2001

    L’aéroport de Schiphol, à Amsterdam, est le plus grand aéroport hollandais et un des principaux aéroports d'Europe : en 2009, il se plaçait au 14ème rang mondial en nombre de passagers. Au fur et à mesure de l'évolution permanente des différents terminaux, en 2001, les bancs RS Tecno (environ 20 000 places assises) sont installés dans les zones d'attente. Ce système sera ensuite également utilisé pour les arrêts de la navette de liaison entre les terminaux.
  • British Museum
    2003

    Avec le transfert de la British Library en mars 1998, le studio Foster + Partners a eu la possibilité de recréer la cour du musée, le cœur de l'édifice, à laquelle on accède depuis toutes les ailes du musée. Le choix conceptuel le plus important a consisté à recouvrir la Great Court qui, avec l'ajout du toit en verre ondulé recouvrant une surface de 6 100 m², est devenue la plus grande cour couverte d'Europe.Dans ce contexte, Tecno a été chargée de réaliser tous les nouveaux aménagements conçus spécifiquement par Foster + Partners, en raison de la capacité de l'entreprise à adapter ses produits aux nécessités du projet, tout en garantissant un niveau de qualité élevé.
  • Torre Agbar
    2005

    En 2004, Tecno, en lice avec deux autres concurrents de grande renommée internationale, remporte, grâce à un projet entièrement sur mesure, l'appel d'offres pour la réalisation de toutes les armoires internes de la Tour Agbar de Jean Nouvel.Dans le cadre d'une stratégie destinée à satisfaire un projet complet plus qu'à offrir des produits autonomes, Tecno a étudié et réalisé sur mesure toutes les armoires internes. 35 étages, 142 mètres de hauteur, un cœur en béton, un revêtement en acier et verre et 4 000 fenêtres disposées de manière irrégulière sur toute la surface extérieure.
  • Asymmetrical
    Piero Lissoni
    2006

    Pour Tecno, Piero Lissoni donne forme au système Asymmetrical, basé sur une idée plus contemporaine de la technique, contenue dans des formes pures, minimalistes, maintenues dans un équilibre précis et raréfié. Le système Asymmetrical est composé de grandes tables de réunion modulaires, dont les formes asymétriques des plans épousent la rigueur géométrique et la netteté formelle des blocs de support, avec des rappels à la peinture moderne et aux récentes expériences dans le domaine architectural. Ces éléments permettent de composer des postes de travail vastes qui deviennent des tables de réunion et des bureaux, où tout est à portée de main.
  • beta
    Pierandrei Associati
    2009
    Le système beta est né d'une recherche sur l'environnement de travail tourné vers le futur menée par le studio Pierandrei Associati avec le support des compétences technologiques de Tecno.

    beta est conçu comme un système opérationnel spécifiquement pensé pour répondre aux différentes exigences des espaces de travail contemporains. Une plus grande attention au partage des expériences ou la superposition de styles de travail différents font partie de ces changements, qui font naître le besoin d'imaginer un système de bureau adaptable et évolutif. Plus qu'un simple système, beta est donc un véritable environnement avec une logique de croissance non linéaire qui génère les espaces et ne se limite pas à les remplir avec des objets.

    Les configurations de beta naissent de la combinaison de trois composants : backbones (rangements), bureaux et accessoires. Avec le nombre d'éléments, augmente également la possibilité de configuration du système, des formes plus intensives à celles plus évolutives. La version évolutive de beta gère le poste de travail de manière différente, créant des zones de travail formelles et informelles et optimisant l'utilisation de l'espace, alors que l'utilisation de bureaux beta « free standing » permet un plus grande densité dans le bureau.

    beta est un produit recyclable car chacune de ses pièces est réalisée dans un seul matériau et facilement substituable.

    beta unopuntozero a reçu le Red Dot Design Award 2010, Essen.
    PHOTOGALLERY
  • Le siège de Milan
    2008
    Anciens Caselli daziari de Porta Garibaldi
    Piazza XXV Aprile – Milan

    En 2008, après une longue intervention de restauration et de requalification fonctionnelle, Tecno inaugure son nouveau siège à Milan dans les anciens Caselli daziari de Porta Garibaldi (1826), Piazza XXV Aprile. Les anciens Caselli daziari (guichets douaniers) se situent sur Corso Garibaldi, qui relie le quartier de Brera à la gare Garibaldi. Ces dernières années, cette zone a subi une transformation radicale suite au projet d'urbanisme de Porta Nuova qui, avec la construction de nouveaux gratte-ciel et le réaménagement urbain de la zone, s'impose comme le nouveau pôle d'attraction pour le monde de la mode et du design à Milan.

    La récupération du projet d'origine a permis de restituer à la ville les édifices tels qu'ils étaient dans le projet du 19ème siècle mais en les réaménageant aussi bien en ce qui concerne les espaces que les dotations technologiques. Les deux Caselli accueillent, réparties sur trois étages, plusieurs propositions d'agencements dans un espace continu aménagé selon des critères de flexibilité, de rigueur et d'excellence qui déterminent l'ensemble de la proposition de Tecno. Du poste de travail opérationnel au bureau raffiné du directeur, tous les principaux produits de Tecno sont associés pour former plusieurs types d'environnements.

    L'objectif à long terme de Tecno est de faire de Caselli un pôle actif dans le monde du design, à travers toute une série d'initiatives qui en feront la Porte Multifonctions du projet.

    PHOTOGALLERY
  • Nouveau siège social
    2010
    Inauguré en 2010, le nouveau siège opérationnel Tecno de Milan de Mariano Comense fait partie du processus de renouvèlement qui a impliqué l'ensemble de l'entreprise au cours des dernières années. Le point fort de la nouvelle stratégie a été de reconsidérer les principes basés sur la recherche, le travail artisanal, la qualité et l'attention portée au client qui avaient défini l'excellence de Tecno par le passé.

    C'est sur ces valeurs, sur l'« élégance discrète de la technique », qu'aujourd'hui l'entreprise doit être relancée via une présence internationale renouvelée, une attention particulière à la fois aux produits historiques et contemporains, et grâce à la valorisation du Centro Progetti Tecno et de Tecno Engineering. Le siège de Mariano Comense à Milan s'étend sur 14 000 m² et accueille de service R&D, le travail artisanal de menuiserie, la logistique, les bureaux commerciaux et administratifs de l'entreprise. Les pièces en acier, les composants mécaniques et les autres ouvrages spéciaux ont été délocalisés dans des filiales externes pour réduire les processus de traitement internes.

    Le nouveau siège permet aux clients de partager de près le développement des produits et la philosophie de l'entreprise, dans un environnement qui présente un nouveau processus de croissance.
    PHOTOGALLERY
  • Tecno Engineering
    2010
    Dans le cadre du processus de renouvèlement de Tecno de ces dernières années, la volonté de redevenir une entreprise de projet a été parfaitement consciente. La grande expérience de Tecno développée dans le domaine des Grands Travaux avait été un des principaux points de force et de prestige de l'entreprise.

    C'est avec cette capacité de proposer, en plus de son offre au catalogue, des produits développés sur la base des besoins spécifiques de chaque client ou des concepteurs externes, que nait Tecno Engineering, une équipe de techniciens, de concepteurs et de spécialistes capables de répondre aux exigences les plus évoluées de l'aménagement des grands espaces (grands bureaux, aéroports, auditoriums, etc.).

    Dès la réponse à une demande technique spécifique, de l'étude à sa mise en œuvre, Tecno Engineering a été en mesure ces dernières années de supporter Tecno dans l'adjudication d'appels d'offres très complexes et de valeur internationale.
  • Good Design Award
    2010

    Le système beta unopuntozero est né d'une recherche sur l'environnement de travail tourné vers le futur menée par le studio Pierandrei Associati avec le support des compétences technologiques de Tecno, en réalisant un système de bureau adaptatif et évolutif. Plus qu'un simple système, beta est donc un véritable environnement avec une logique de croissance non linéaire qui génère les espaces et ne se limite pas à les remplir. Pour ce motif, le projet remporte en 2010 le Good Design Award. 
  • Red Dot Design Award
    2010

    En 2010, le système beta unopuntozero remporte le RED DOT Design Award. Le projet est né d'une recherche sur l'environnement de travail tourné vers le futur menée par le studio Pierandrei Associati avec le support des compétences technologiques de Tecno, en réalisant un système de bureau adaptatif et évolutif. Plus qu'un simple système, beta est donc un véritable environnement avec une logique de croissance non linéaire qui génère les espaces et ne se limite pas à les remplir. 
  • Pons D011
    Rodolfo Dordoni
    2010
    Le système de canapés et tables basses PONS dessiné par Rodolfo Dordoni pour Tecno est né pour aménager les espaces d'attente, lounge rooms et espaces de direction mais s'adapte également aux environnements domestiques. Le système PONS D011 se caractérise par sa modularité, la facilité d'assemblage des composants et son extrême flexibilité, le tout associé à un confort élevé obtenu grâce à des rembourrages à densité différentiée.
  • The Milan Triennial Exhibition
    2011
    « L'élégance discrète de la technique »
    Exposition sous la direction de Pierlugi Cerri
    Concept et agencement Studio Cerri & Associati
    Texte des images par Giampiero Bosoni.
    Volume Skira Editiore

    Lors du Salon du meuble 2011, à l'occasion des presque soixante ans de Tecno, l'exposition « TECNO. L'élégance discrète de la technique » s'est tenue dans le palais de la Triennale de Milan, avec la présentation du livre dédié à l'histoire de l'entreprise et dont le titre reprend celui de l'exposition.

    L'agencement, conçu par Pierluigi Cerri, attire l'attention sur trois projets, icônes de Tecno, mis en scène grâce à une sorte de scène de théâtre, soit fixés aux murs, soit explosés montrant tous leurs composants ou simplement présentés pour leur utilisation réelle. Ils sont affirmés dans leur richesse et leur complexité technique par le contraste avec le bois brut des parois obliques qui composent la structure.

    Les trois projets choisis, qui, de fait, ont signé l'évolution de l'entreprise et du design italien sont : le célèbre fauteuil P40 d'Osvaldo Borsani, 1955 ; l'extraordinaire table Nomos de Norman Foster, 1986 ; la chaise de bureau éclectique Modus, réalisée en 1972 par le Centro Progetti Tecno. Chaque projet est un concentré de technologie et de force imaginative. Le « T » iconique de la marque TECNO est le signe graphique récurrent dans toute l'exposition. Les images qui ont signé le développement industriel et conceptuel de Tecno défilent sur un grand écran qui s'étire en longueur comme un tapis roulant. 
    PHOTOGALLERY
  • L'élégance discrète
    de la technique
    2011
    Giampiero Bosoni
    « Tecno. L'élégance discrète de la technique »
    Edition Skira

    Le livre Tecno. L’élégance discrète de la technique de Giampiero Bosoni a été présenté en même temps que l'exposition homonyme lors de la Triennale de Milan en 2011. Il raconte le parcours conceptuel, productif et culturel qui, pendant presque soixante ans, a vu Tecno comme un des piliers de la culture du design italien, à travers l'évolution d'un nouveau langage fait d'élégance et d'innovation technologique. Plus de 300 images, dont beaucoup inédites proviennent des archives Borsani-Tecno, accompagnées de textes de Giampiero Bosoni, retracent l'expérience faite de « culture du savoir-faire », inventive et proposant une pensée éclairée, vécue par les frères Osvaldo et Fulgenzio Borsani, respectivement concepteur et administrateur de l'entreprise fondée en 1953.

    Le livre retrace tout d'abord les origines de l'entreprise, imprégnées par la qualité du savoir-faire, entre art, artisanat et technique, de l'Atelier Borsani, fondé dans les années 1920 par Gaetano Borsani, devenu ABV (Arredamenti Borsani Varedo). Le parcours historique du livre se poursuit, partant de la première période héroïque des années 1950 avec les premiers projets iconiques comme le D70 et le P40, jusqu'au début des années 1960 avec les projets programmatiques et ayant remporté un franc succès de production comme le système pour bureaux Graphis ou les sièges Modus. Pendant ces années, d'autres architectes-designers de renom collaborent aux projets d'Osvaldo Borsani, par exemple Carlo De Carli, Vico Magistretti, Roberto Mango, Gio Ponti, Mario Bellini, Albert Leclerc et Eugenio Gerli. Cette génération glorieuse a été suivie dans les années 1980 et 1990 par les collaborations avec des architectes prestigieux comme Norman Foster, et le célèbre système Nomos, Ricardo Bofill, Jean-Michel Wilmotte, Emilio Ambasz, Gae Aulenti et des designers dont Giorgetto Giugiaro, Justus Kolberg, Piero Lissoni et Giancarlo Piretti.

    Mais l'histoire de Tecno représente également un chapitre significatif de l'architecture d'intérieur avec de nombreux projets sur mesure signés de certains des architectes les plus renommés au monde, parfaitement racontés dans les derniers chapitres du livre.Le livre se conclut par un aperçu du nouveau millénaire avec les nouveaux systèmes pour bureaux comme beta de Pierandrei Associati, soulignant la manière dont, de 1953 à aujourd'hui, Tecno a représenté un monde d'idées, de projets et de personnes qui ont fait et continuent de faire le design, entre culture et technologie.
    PHOTOGALLERY
  • Les rééditions
    2011
    Tecno possède un « portefeuille de produits » historique et indiscutable de très grande valeur et c'est pour cette raison que, dans le processus complexe de renouvèlement, un rôle important a été accordé, en plus de la proposition de nouveaux projets, à la révision des produits historiques, atouts de la tradition de Tecno. Des produits de qualité qui pourront être installés de manière parfaitement équilibrée aussi bien dans un environnement domestique que dans les espaces de travail. 

    Le « retour aux origines » a été valorisé grâce à une série de véritables rééditions, proposant de nouvelles finitions comme pour le fauteuil P32 (1956) et les bureaux de direction T69 et T 102 (1963) en 2011, ou la table-bureau T90 (1954) en 2012, tous dessinés par Borsani. Deux rééditions datent en revanche de 2013 : le porte-habits AT16 (1963) classique d'Osvaldo Borsani et l'édition spéciale de la table Nomos de Foster + Partners, à l'occasion de son trentième anniversaire. 
    PHOTOGALLERY
  • Plau
    Gabriele and Oscar
    Buratti
    2012

    Né du design de Gabriele et Oscar Buratti, le fauteuil Plau, est une vision essentielle de « l'objet fauteuil ». L'idée prend forme avec un seul panneau plat et rembourré, coupé puis plié pour former le creux de l'assise. La géométrie, enveloppante et confortable, est le fruit d'une recherche attentive sur l'équilibre entre lignes perpendiculaires et signes souples. Il en résulte une pièce élégante et technique, à fort impact visuel, en accord avec la philosophie de production et de conception de Tecno.
  • Archipelago
    Monica Förster
    2012

    Archipelago D502 est un système de sièges rembourrés dessiné par Monica Förster Design Studio pour Tecno. La composition d'un paysage de petites îles accostées ou « accrochées » en petits groupes ou distantes fait de ce système un produit aux combinaisons multiples, capable de répondre aux besoins de différents environnements ; domestique, bureau et lounge.
  • Orgatec Fair
    2012


    Après dix ans d'absence, Tecno expose à nouveau à Cologne pour Orgatec 2012, le Salon international pour la conception, l'aménagement et la gestion de l'environnement de travail.

    Une occasion de visibilité mondiale à laquelle Tecno se présente avec un grand stand conçu par Piero Lissoni et trois nouveaux projets : beta free standing, Archipelago D502 et Partition WL. Les trois nouvelles propositions dédiées à l'espace de travail portent un message clair de renouvèlement conceptuel basé sur trois principes fondamentaux : identité, innovation et durabilité.

    Au total, le stand est une alternance de nouveautés et de pièces historiques devenues des icônes de l'aménagement du bureau, dans une atmosphère raffinée, présentée dans un espace neutre, sans couleurs ou presque, où le visiteur observe des îlots dédiés non plus à la profession elle-même mais au travail dans son sens le plus vaste et avec les rythmes qu'il impose. Salles de réunion, bureaux de direction et espaces de travail sont organisés de manière horizontale et volontairement non hiérarchique. 
    PHOTOGALLERY
  • WL Partition
    "Centro Progetti Tecno"
    2012

    Partition WL est la réponse de Tecno dans le domaine des parois de séparation et équipées, qui propose une ligne complète de solutions diversifiées pour les projets d'aménagement intérieur. Sur la base de la longue expérience dans le secteur des parois de séparation de Tecno, Partition WL va au-delà du concept de produit et devient un instrument de projet, en interprétant au cas par cas les espaces à l'intérieur desquels s'exercent les différents types de travail et en améliorant la qualité et l'image. 
  • SNCF - RS2
    2012
    En 2012, après avoir signé certains des plus importants projets au niveau international avec RS, Tecno présente RS2, le système innovant né de l'évolution de la version précédente. Les salles d'attente deviennent de véritables lieux de travail temporaires et les sièges qui y sont installés doivent proposer les fonctions demandées par les nombreux équipements électroniques que le passager transporte avec lui. RS2 apporte une réponse aux diverses exigences en offrant les solutions les plus avancées de câblage électrique,avec un port USB intégré dans la structure. 
  • Doha
    International Airport
    Qatar
    2012-2013

    Dans le cadre des Grands Travaux, Tecno a remporté en 2012 un appel d'offres international prestigieux pour l'installation de centaines de postes de travail à l'intérieur du tout nouvel aéroport international de Doha, au Qatar, d'après un projet du studio HOK. Dans le détail, le projet nécessitait la production, la fourniture et l'installation de postes personnalisés du système Beta pour des postes de travail opérationnels étendus et de certains éléments individuels destinés aux bureaux et aux zones d'information pour les passagers.

    Par ailleurs, pour l'aménagement de plusieurs salles de réunion, des tables de la série Nomos ont été demandées, en plus d'une sélection de tables réalisées spécifiquement par Tecno pour ce projet.  Le système Pons, dessiné par Rodolfo Dordoni pour Tecno en 2011, a été choisi pour aménager de nombreuses zones lounge.
    PHOTOGALLERY
  • Jean Nouvel
    Bureau à vivre
    2013
    Salon Bureau.
    Pavillon 24 Salon de Milan, Rho
    9/14 avril 2013 

    « Du plan libre au réalisme humain », un nouveau système de division de l'espace bureau




    « Il est nécessaire de modifier les comportements, de concevoir et penser le travail de manière alternative : un bureau, où qu'il soit, doit être un espace autonome, identifiable, transformable, chargé d'humanité, plein d'histoire et d'objets, un lieu tout simplement agréable », c'est le message de Jean Nouvel, exprimé avec le projet installé pendant la semaine du design à Milan en 2013.

    Dans le cadre du projet global pensé par l'architecte, Tecno développe avec lui un nouveau système de séparation de l'espace bureau. La proposition consiste en un système de parois de séparation adaptable au contexte du plan libre des espaces de bureau en architectures high-tech. L'objectif consiste à recréer une possibilité de transformation et d'adaptation de l'espace grâce à une approche rationnelle.

    Le plan apparemment statique et répétitif, est en réalité libre : les parois sont mobiles et démontables : chacun peut les reconfigurer pour s'approprier le bureau, modifier les parois, s'ouvrir sur le bureau voisin, sur le couloir ou au contraire s'isoler. L'atmosphère est chaude et luxueuse : finitions en bois recherché et chrome et composants techniques de grande valeur comme les tables téléscopiques, les étagères pouvant être fixées à la paroi en verre, les tablettes accrochées pour organiser son propre univers, personnel et professionnel.

    PHOTOGALLERY
  • Salon du meuble
    Foire de Milan
    2013
    Caselli de Porta Garibaldi : La pièce du président

    À l'occasion du 52ème Salon international du meuble, Tecno s'est présentée à son public avec un stand-manifeste qui exploite le rapport entre l'homme et son espace de travail. L'agencement étudié spécifiquement pour l'espace suggestif du salon d'exposition dans les anciens Caselli daziari (guichets douaniers) de Piazza XXV aprile à Milan présente les lieux de travail de personnalités au sommet du pouvoir décisionnel : un président de banque, d'une équipe de foot, un chef d'état, un président d'une société de production cinématographique, un dirigeant d'une société renommée de mode et de nombreux autres, qui deviennent les acteurs, de même que leurs aménagements, d'une journée typique de travail au bureau.

    Dans les espaces aménagés par Rodolfo Dordoni, de véritables portraits hypothétiques délimitent des espaces fonctionnels selon les besoins de ceux qui y vivent, en y travaillant. L'élégance discrète de la technique qui identifie Tecno est déclinée ici pour répondre aux diverses exigences que chaque personnalité doit gérer. Chaque besoin trouve sa réponse spécifique, grâce à une précision de conception qui réalise et rehausse les traits distinctifs de Tecno : réversibilité et ductilité harmonisées à l'élégance et à la discrétion. 
    PHOTOGALLERY
  • Vara T503
    Luca Scacchetti
    2013

    La dernière collaboration avec Luca Scacchetti donne naissance à la série de bureaux, tables de réunion et meubles de rangement Vara, un nom qui évoque l'antiquité classique et l'utilisation du chevalet du menuisier comme archétype de l'idée de support dans son caractère essentiel d'esthétique et de fonctionnalité. Un jeu de volumes en équilibre dans lequel le plan semble suspendu dans le vide. Un projet strict mais léger qui réalise une synthèse suggestive de formes et de fonctions. 
  • W80 Partition
    2014


    L'attention portée à l'évolution technologique capable de répondre aux exigences du monde contemporain de la manière la plus efficace sur le plan des performances et la plus convaincante du point de vue esthétique et formel représente une particularité distinctive de l'histoire de Tecno. 

    La nouvelle paroi de séparation W80 constitue actuellement la nouvelle étape importante de ce projet, en particulier pour les espaces dédiés au travail. Réalisée par le Centro Progetti Tecno en collaboration avec l'architecte Daniele Del Missier et Elliot Engineering & Consulting, dont la longue expérience dans la conception de l'espace bureau n'est plus à démontrer, W80 s'intègre dans la recherche lancée par Tecno sur l'évolution de ce produit spécifique, qui nait dans les années 1960 avec la paroi de séparation E22 pour se développer par la suite dans les années 1980 grâce à l'introduction du verre avec les parois WB et WG, rapidement devenues leaders dans ce secteur.
    PHOTOGALLERY
  • Orgatec Fair
    2014
    Tecno participe à Cologne à Orgatec 2014, Modern Office & Facility, en présentant trois nouvelles propositions centrées sur certains concepts clés comme la polyvalence, la flexibilité, la division et l'agrégation et se fixe comme objectif la résolution efficace des problématiques actuelles liées à l'évolution des espaces de travail.

    La paroi de séparation W80, présentée en avant-première hors-salon à Milan en 2014, pensée pour les grands chantiers internationaux, caractérisée par une grande flexibilité, pouvant être équipée et personnalisable, est capable d'accueillir tout type de technologie.

    Le nouveau système de séparation pour bureau MULTY, basé sur un seul panneau de séparation insonorisé et composable, répond à l'exigence de création de nouvelles configurations pour les espaces de travail.

    La famille de sièges VELA se décline en une vaste gamme de modèles conçus, à la fois sur le plan esthétique et fonctionnel, pour être intégrés harmonieusement dans des environnements de bureaux, de soft-contract et des espaces résidentiels.

    La forte identité de l'entreprise est encore une fois véhiculée non seulement par les nouveaux produits Tecno mais également par leur représentation. L'agencement confié au studio Migliore + Servetto Architects conçoit une double rythmique du parcours extérieur et intérieur du stand, en approfondissant la narration de trois différents récits, centrés sur la chaise, la paroi de séparation et le système de séparation.
    PHOTOGALLERY
  • Vela
    Lievore Altherr Molina
    2014

    Vela, réalisée grâce à la collaboration du Centre de Projets Tecno avec le cabinet espagnol Lievore Altherr Molina, à l'origine du design, est une collection d'assises qui se décline en une vaste gamme de modèles conçus, à la fois sur le plan esthétique et fonctionnel, pour être intégrés dans des environnements de bureaux, de soft-contract et des espaces résidentiels.

    La technologie renferme un mécanisme « sensible » sophistiqué intégré dans le corps de l'assise qui permet d'adapter automatiquement la posture en fonction du poids de l'utilisateur. 

    Le design simple et élégant de Vela, enveloppant et sans éléments mécaniques visibles, permet une utilisation parfaite de l'assise aussi bien dans des environnements traditionnels de travail que dans des environnements de bureau à domicile.
    PHOTOGALLERY
  • Multy
    Gabriele e Oscar Buratti
    2014
    Multy est un système innovant de séparation pour diviser et structurer des espaces, créer des environnements privés et réduire l'impact sonore dans les bureaux et dans les espaces de travail en général.

    Conçu par les deux designers Gabriele et Oscar Buratti, le projet, réalisé grâce à la collaboration avec le Centre de Projets Tecno, mêle des caractéristiques techniques spécifiques, des performances élevées et l'innovation technologique dans un produit au design élégant et sophistiqué. 

    Le système se compose d'un unique élément, un panneau, qui peut être configuré, assemblé et équipé de manière simple et intuitive.
    PHOTOGALLERY
  • Salon du meuble
    Fière de Milan
    2015
    L'engagement de Tecno sur un parcours innovant dédié aux espaces de travail se concrétise par la proposition d'expérience à vivre sur le stand avec laquelle l'entreprise se présente à l'édition 2015 du Salon Bureaux. 

    L'agencement confié au studio Gtp de Turin donne vie à un espace aérien dans lequel prévalent les couleurs institutionnelles.  

    Connectivité, intelligence et bien-être numérique se joignent aux concepts de polyvalence, flexibilité, performance acoustique et confort pour définir la nouvelle frontière vers laquelle Tecno pousse sa propre recherche, en répondant de manière évoluée aux nouvelles exigences des travailleurs intelligents impliqués dans une phase de grand changement des espaces de travail. 

    Les sièges Vela constituent la réponse à la nécessité de confort évolué du siège dans les espaces. Les panneaux de séparation Multy ont pour objectif de créer des zones de réunion et des zones de travail dans le respect des normes les plus strictes d'absorption du bruit et d'insonorisation. La nouvelle paroi en verre simple W40 confirme la grande attention que l'entreprise accorde au monde des projets et aux systèmes de séparation structurelle des environnements de travail. 

    Enfin, le nouveau projet io.T introduit la connectivité dans les objets « de bureau » en les rendant intelligents, confirmant ainsi la place de leader de Tecno dans ce secteur, grâce au parcours technologique que l'entreprise poursuit depuis toujours en garantissant un avantage concurrentiel unique à ses partenaires.
    PHOTOGALLERY
  • W40 Partition
    2015
    Tecno, depuis toujours engagée sur le thème de la division des espaces, introduit sur le marché le nouveau système de paroi de séparation à verre simple W40. 
    Le système W40, réalisé par le Centre de projets Tecno en collaboration avec l'architecte Daniele Del Missier, est conçu pour offrir une vaste possibilité d'agrégation. La disposition du verre par rapport au profil, position qui peut être centrée ou décalée, permet au système de porte de coulisser à l'intérieur du profil. 

    Avec ses 4 brevets industriels, le système W40 garantit des performances structurelles et acoustiques de très haut niveau, conjuguées à une esthétique minimaliste, ce qui en fait un objet polyvalent qui permet un usage transversal dans différents environnements (salons lounge, salles de réunion temporaires, lieux de passage et de service).
    PHOTOGALLERY
  • Red Dot Design Award
    2015
    Le système W80, réalisé par le Centro Progetti Tecno en collaboration avec l'architecte Daniele Del Missier et Elliot Engineering & Consulting, remporte le Red Dot Design Award 2015.
    Avec le nouveau système de paroi, Tecno confirme son excellence dans le design de produit et sa vision innovante, en obtenant une des récompenses internationales les plus prestigieuses, attribuée par un jury de 38 experts du secteur qui, cette année, a évalué 4 928 candidatures provenant de 56 pays. 

    Du design de produit aux projets de communication, et jusqu'aux concepts et aux prototypes, le Red Dot Award, qui célèbre cette année son 60ème anniversaire, documente et reconnait le meilleur design au niveau mondial ainsi que les tendances les plus porteuses du secteur. 

    Parmi ces projets, le système W80 représente la dernière étape du parcours consolidé de recherche d'entreprise, qui accorde une attention particulière à l'évolution technologique pour répondre aux demandes de contemporanéité de la manière la plus efficace, à la fois sur le plan des performances et du point de vue esthétique et formel. En poursuivant son histoire d'innovation, Tecno a généré avec le système W80 un produit nouveau basé sur au moins cinq brevets industriels. Caractérisé par une flexibilité élevée également dans le fait qu'il peut intégrer des panneaux de matières différentes, le système W80 est la solution idéale pour les chantiers de moyenne et haute complexité.

  • io.T
    The intelligence of Tecno
    2015

    io.T est le projet innovant d'aménagement fonctionnel de Tecno qui conjugue le monde tangible et analogique avec celui intangible du numérique à travers toute une série d'aménagements intelligents. Le profond changement culturel stratégique dans les environnements de travail, dominés désormais par la connectivité permanente et les nouveaux aménagements physiques fonctionnels et flexibles, a amené Tecno à développer une série d'aménagements connectés et intégrables avec les principaux systèmes intelligents utilisés qui reconnaissent l'utilisateur et ses préférences en les adaptant à l'environnement de travail dans lequel il opère.  io.T permet, en temps réel, de transmettre des informations qui permettent d'améliorer la gestion des surfaces, de minimiser les consommations et d'optimiser les ressources. 
    PHOTOGALLERY
  • Tecno acquiert ottagono
    2015
    Des affinités, des parcours communs, le désir de remettre « le projet » au centre des discussions et du développement du secteur de l'aménagement italien, ont amené TECNO à acquérir la marque et les archives historiques de la revue OTTAGONO.
  • Clavis
    2016
    Clavis est le système opérationnel de Tecno qui repose sur le joint breveté qui est le cœur du système, unique élément de jonction des composants du cadre structurel et qui favorise une configurabilité rapide.  Le système se construit en effet sans aucune visserie et les composants s'enclenchent entre eux d'une simple torsion à 45°, uniquement avec les mains.

    Une série d'éléments modulables apporte à Clavis une agrégabilité qui s'adapte aux nombreux types de travail contemporain. Le système prévoit en effet plusieurs hauteurs de plan ou le réglage progressif de la hauteur, manuel et automatique, permettant de s'adapter aux nouveaux modes de travail.  
    PHOTOGALLERY
  • Vela s'adjuge le compas d'or
    2016
    VELA, la famille de sièges conçue par le cabinet Lievore Altherr Molina, remporte le XXIV Compas d'Or ADI avec la motivation suivante : « Compas d'Or pour une recherche qui résulte en un produit élégant, léger, technologique et solide en l'intégrant de manière brillante, ergonomique et esthétique ».

    VELA traduit clairement le concept de Tecno qui s'inspire depuis toujours du projet rationaliste représenté dans sa forme la plus élégante et discrète. 

    La ligne élancée et linéaire, sans éléments mécaniques visibles, renferme une technologie sophistiquée « sensible » qui permet d'adapter automatiquement la posture en fonction du poids de l'utilisateur. Que ce soit sur le plan esthétique ou fonctionnel, VELA s'adapte pour s'insérer dans des environnements de travail, des lieux d'accueil et des espaces résidentiels. La famille s'articule en une vaste gamme de modèles disponibles avec différentes bases, finitions et combinaisons de matériaux/tissus pour assises et dossiers. VELA va agrandir le patrimoine de la Fondation ADI Collection Compas d'Or, reconnue « d'intérêt artistique et historique exceptionnel » par le Ministère italien des biens culturels et qui rassemble depuis 1954 les objets de design italien qui ont remporté ce prix prestigieux.
    PHOTOGALLERY
  • thumb-orgaterc(3)
    Orgatec Fair
    2016
    « Redesigning the future of the future work », est le nouveau slogan choisi par Tecno pour interpréter sa vision à l'occasion d'Orgatec 2016, la principale manifestation internationale du secteur des bureaux, qui s'est récemment terminée avec un grand succès public.

    Tecno y a présenté un espace ouvert de 900 m² dans lequel l'entreprise a mis en scène un véritable théâtre de l'imagination dans lequel le futur est rendu possible et est même réalisé grâce à io.T : des systèmes d'aménagements intelligents et interconnectés en mesure de garantir un nouveau niveau de bien-être pour les utilisateurs et une optimisation des ressources pour les gestionnaires des bâtiments.

    Le stand, conçu comme une grande toile blanche, a mis en évidence les sièges Vela, qui ont obtenu le Compas d'Or 2016, le nouveau système de tables de travail Clavis, conçu pour un montage rapide et sans outils, et la paroi de séparation W80 qui, grâce à ses caractéristiques technologiques uniques, est aujourd'hui un des produits les plus reconnus sur les grands chantiers internationaux.
    Encore une fois, Tecno saisit le première les évolutions en marche et les traduit en réponses de produits permettant d'améliorer le bien-être dans les espaces de travail.

    PHOTOGALLERY
Share: